Nabe de nouilles au tofu et potiron kabocha (hôtô)

hoto soupe miso aux légumes

Ce nabe de nouilles au miso et légumes est une délicieuse recette d’hiver de la préfecture de Yamanashi. Cette région, située entre Tokyo et Shizuoka, abrite notamment un vieux Monsieur connu dans le monde entier : le mont Fuji !

Traditionnellement, le hôtô est constitué d’épaisses nouilles de blé, comme des grosses tagliatelles. Les nouilles cuisent directement dans le bouillon et confèrent au plat une texture onctueuse, qui augmente son côté réconfortant. Au restaurant, il sera servi dans des marmites individuelles alors qu’à la maison, il sera cuisiné dans une grande cocotte (un nabe).

Comme tout plat rustique, les ingrédients varient selon les familles, on en trouve aussi à la viande, mais pas de hôtô sans ces fameuses nouilles et des morceaux de potiron fondant. Ma douce n’aime pas les nouilles épaisses faites maison. J’ai donc préparé mon hôtô avec des tagliatelles. J’imagine que cela paraîtra très inhabituel (pour ne pas dire scandaleux) pour des Japonais habitués au plat mais le plaisir était là !

Cette version végétarienne inspirée de Kaori Endo est riche en saveurs. Le tofu frit parfume toujours très agréablement les bouillons et la variété de légumes est très plaisante. Parfait pour se réchauffer en hiver !

Ingrédients

Pour 4 belles portions

  • 1 litre de dashi maison ou reconstitué avec 4 cuillères à café de dashi en poudre et un litre d’eau
  • 300 g de chou chinois (environ 1/4 de chou)
  • 250 g de radis daikon (environ 10 cm)
  • 1/4 de potiron Kabocha ou de potimarron (environ 350 g)
  • 1 carotte
  • 1 blanc de poireau
  • 250 g de pleurotes
  • 2 koya-dofu (tofu séché)
  • 2 poches de abura-age (tofu frit)
  • 3 cuillères à soupe de saké
  • 4 cuillères à soupe de miso (pâte de soja fermentée)
  • Un peu d’huile
  • Des tagliatelles fraîches ou sèches (la quantité nécessaire aux portions que vous mangez de suite)

Préparation

  1. Préparer le bouillon dashi en suivant cette recette ou en mélangeant 4 cuillères à café de dashi en poudre avec un litre d’eau. Réserver.
  2. Mettre à tremper les koya dofu (tofu séché) dans de l’eau froide pendant une dizaine de minutes. Égoutter et presser légèrement. Détailler le tofu en bâtonnets. Dans une casserole d’eau bouillante, blanchir les poches d’abura-age( tofu frit) durant 1 minute. Rincer à l’eau froide et presser légèrement. Couper en lanières.
  3. Découper le chou chinois, le daikon et la carotte en julienne. Détailler le potiron kabocha en cubes en conservant la peau. Couper le blanc de poireau en rondelles. Détailler les pleurotes en morceaux.
  4. Faire chauffer un peu d’huile à feu vif dans une cocotte et faire revenir le chou chinois, le daikon, la carotte, le potiron, le blanc de poireau, les pleurotes, les koya-dofu et les abura-age en remuant bien. Arroser avec le dashi et 3 cuillères à soupe de saké. Ajouter les pleurotes, couvrir et cuire une vingtaine de minutes, jusqu’à ce que les légumes soient tendres.
  5. A l’aide d’une passoire posée à la surface du bouillon, diluer 2 cuillères à soupe de miso. Goûter et ajouter si nécessaire une ou deux cuillères supplémentaires.
  6. Cuire les tagliatelles, les répartir dans les bols et servir !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.