L’inarizushi

inarizushi variés

L’inarizushi fait partie des mets traditionnellement dégustés sous les cerisiers en fleur. Il s’agit d’une poche de tofu frit bouillie dans du shoyu et du bouillon sucré et farcie de riz vinaigré. Le nom de ce sushi fait référence au dieu shinto Inari, souvent représenté sous la forme d’un renard. Mais quel rapport entre ce renard sacré et une poche de tofu farcie de riz ? Le dieu Inari est très friand de tofu frit ! Il était en effet commun de donner en offrande aux Dieux de la nourriture qui mettait du temps à être préparée, considérée comme un bien précieux. Le Dieu Inari est également – entre autres – la divinité de la croissance du riz. Plus rien à voir avec notre sushi, il veille aussi sur le commerce, la fertilité, les pompiers et… les prostituées !

Et voici la divinité Inari au Fushimi Inari-taisha à Kyoto (merci à ma chérie pour les photos !)

statue du dieu inari

figurines du dieu inari

Ingrédients

Pour 4 inarizushi

  • 100 g de riz sec (ou poignées de riz japonais cuit)
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de riz japonais
  • 1 cuillère à soupe de mirin
  • 1 cuillère à soupe de sucre en poudre
  • 1 cuillère à café de sel
  • 2 poches de tofu frit « abura-age »
  • 1 litre de bouillon dashi (ou 1l d’eau avec 2 cuillères à café de dashi en poudre)
  • 6 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 2 cuillères à soupe de saké
  • 5 cuillères à soupe de shoyu
  • 2 cuillères à soupe de graines de sésame
  • optionnel : garnitures (œufs de saumon, crabe, avocat, lamelles d’omelette, algues nori en lamelles, etc.)

Préparation des inarizushi

inarizushi

  1. S’il n’est pas déjà prêt, commencer par préparer le riz pour sushi. Bien rincer le riz et le mettre dans une casserole avec 15 centilitres d’eau froide. Porter à ébullition à couvert et baisser le feu au minimum. Laisser cuire 12 minutes à couvert sans jamais ouvrir le couvercle. Éteindre le feu et laisser reposer 10 minutes sans ouvrir le couvercle : la vapeur continuera à cuire le riz.
  2. Débarrasser progressivement le riz dans un saladier en l’aérant avec un éventail pour stopper sa cuisson. Mélanger 2 cuillères à soupe de vinaigre de riz avec 1 cuillère à soupe de mirin, 1 cuillère à soupe de sucre en poudre et 1 cuillère à café de sel. Ajouter au riz et mélanger délicatement.
  3. Faire griller les graines de sésame dans une poêle sans matière grasse et les mélanger délicatement au riz.
  4. Plonger les poches de tofu une minute dans l’eau bouillante. Les rincer à l’eau froide. Laisser refroidir et presser pour retirer l’excès d’eau.
  5. Couper chaque poche en deux et passer délicatement la pointe d’un couteau dans la partie ouverte pour pouvoir écarter la poche.
  6. Placer les poches dans une casserole et recouvrir de bouillon dashi. Porter à ébullition. Ajouter les 6 cuillères à soupe de sucre et cuire 35 minutes. Verser les 2 cuillères à soupe de saké et 5 cuillères à soupe de shoyu, mélanger délicatement et laisser mijoter un bon quart d’heure. Égoutter les poches de tofu dans une écumoire.
  7. Tremper vos mains dans une eau vinaigrée et former une boule de riz. Farcir une poche de tofu et faire de même avec les autres.
  8. Disposer les poches de tofu, la partie ouverte vers le bas. Disposer éventuellement des garnitures sur le dessus.

 

3 réflexions sur « L’inarizushi »

Laisser un commentaire