Les choux de Bruxelles

Choux de Bruxelles

Les choux de Bruxelles sont disponibles tout l’hiver sur les étals ! Si vous n’avez encore jamais mangé de choux de Bruxelles frais, c’est certainement que vous en avez une image erronée. Oublions ces horribles choux en conserve, pâteux et amers, au goût presque métallique. Avec une cuisson juste et des choux aux jolis feuilles, vous allez en redemander ! Évidemment, il faut déjà avoir un penchant pour le chou. Et celui-ci est aussi délicieux voire meilleur que les autres…

Voici une méthode simple pour les préparer.

L’étape de poêlage au bacon est optionnelle, les choux sont naturellement savoureux. Mais il faut avouer que le goût rustique du fumé se marie particulièrement bien à ces petites choses. Une collègue m’a également parlé de la sauge, j’essaierai une prochaine fois !

Préparation et cuisson des choux de Bruxelles frais

Choux de Bruxelles cuits

  1. Éliminer simplement les feuilles tâchées ou endommagées.
  2. Faire tremper les choux de Bruxelles dans 1 litre d’eau froide avec 2 cuillères à soupe de vinaigre pendant deux minutes. Égoutter.
  3. Faire bouillir 1 litre d’eau salée et blanchir les choux 1 minute. Les récupérer à l’aide d’une écumoire et les refroidir dans une passoire, sous l’eau.
  4. Faire bouillir 1 litre d’eau salée et cuire les choux 20 minutes.
  5. Vérifier la cuisson et laisser encore quelques minutes si besoin. Égoutter.
  6. Si vous le souhaitez, faire sauter rapidement les choux de Bruxelles avec une échalote et des petits morceaux de bacon. Dans ce cas, démarrer la cuisson de l’échalote et du bacon une dizaine de minutes avant la fin de la cuisson des choux de Bruxelles (l’idée est d’obtenir des échalotes fondantes sans sur-cuire les choux)

Pour un dîner léger, vous pouvez accompagner vos choux de Bruxelles d’un œuf au plat, d’un œuf cocotte ou pourquoi pas d’une omelette aux croûtons et au coulis de tomates comme sur la photo !

2 réflexions sur « Les choux de Bruxelles »

  1. Beaucoup de gens n’aiment pas les choux de Bruxelles car ils les trouvent difficiles à digérer. Ma grand-mère, qui en faisait souvent, disait toujours que pour qu’ils soient parfaitement digestes, il fallait attendre qu’ils aient subi une première gelée et, de ce fait, elle qui était assez sensible, n’a jamais eu le moindre problème. Je viens d’en goûter, dans un restaurant quebecois, des très jeunes, tout petits, à peine cuits, grillés à sec (s’il y avait un peu de matière grasse sur le grill, elle n’était pas perceptible), ça a été une vraie découverte, je me suis promise d’essayer, dès que j’en trouverai des très jeunes.

    1. Merci Isabelle pour ce partage ! Les premières gelées arrivant, nous allons donc bientôt encore plus s’en régaler ! Je pense qu’effectivement, il faut les choisir les plus petits possibles. Une collègue a essayé cette recette et m’a dit qu’ils n’étaient pas assez cuits. A tous les coups, mes choix de Bruxelles bio étaient plus petits et plus jeunes que les siens.

Laisser un commentaire